• Docteur Delbaere - 09 86 31 52 52

"La chirurgie des lèvres , pour corriger les effets du temps"

Les lèvres tiennent une place importante dans l’esthétique, l’équilibre et la personnalité du visage.

Toute la zone des lèvres constitue une sorte « d’îlot central » entre les joues. Ainsi, les frontières, représentées par les sillons nasogéniens et les plis d’amertume, finissent par les encadrer avec le temps.  Mais avant même que le vieillissement n’apparaisse, on peut vouloir améliorer le dessin ou le volume des lèvres, de sorte que les lèvres ou l’ensemble du visage puissent être plus équilibrés, harmonieux. Comme pour le nez, il n’y a pas forcément d’âge pour améliorer les lèvres. La médecine esthétique a pris une grande place dans l’harmonisation des lèvres : augmentation du volume, dessin des ourlets, des crêtes philtrales, lissage des ridules, hydratation des muqueuses. Cependant, pour des résultats plus visibles, plus durables, ou pour des vieillissements très marqués, la chirurgie esthétique pourra proposer des solutions adaptées à tout âge. Le lifting de la lèvre supérieure permet de rajeunir sensiblement toute la région labiale ; l’augmentation par lipostructure est pérenne et améliore la qualité des muqueuses. Le rajeunissement combine différentes techniques.

Lifting de la lèvre supérieure

Avec l’âge, la lèvre supérieure « blanche » (autrement dit la peau entre le nez et la lèvre supérieure) s’allonge, puis s’affine, recule, s’atrophie, se ride et finit par cacher complètement les incisives supérieures lorsque la bouche est entrouverte sans sourire, ne laissant apparaitre que les incisives inférieures : signe de vieillissement.

 

Les principes et objectifs de l’intervention

 

Le lifting des lèvres est une intervention qui permet de relever une lèvre supérieure fine et de raccourcir la distance entre le nez et la lèvre supérieure (sans effet de « bec de canard » car c’est une ascension et non une bascule de la lèvre). Cela permet également de corriger une éventuelle asymétrie de lèvre ou d’augmenter le volume de la lèvre supérieure. La cicatrice est juste sous le nez, au ras des narines. L’intervention peut être réalisée isolément ou en association avec d’autres procédures concernant le visage (lifting cervico- facial , lipofilling, peeling…)

 

Le déroulement de l’intervention

 

  • Le lifting de la lèvre se fait le plus souvent sous anesthésie locale.
  • La durée de l’intervention varie entre 30 minutes et une heure.
  • Entrée et sortie le même jour (en « ambulatoire »)
  • Ne pas prendre de médicaments anti-inflammatoires, de l’aspirine ou des médicaments anticoagulants dans les 8 jours avant le geste chirurgical.

 

Les suites post-opératoires

 

  • Les cicatrices sont laissées à l’air, avec des soins simples. Les fils sont retirés au cabinet entre le 5e et le 8e jour.
  • Une alimentation plus molle conseillée pendant 1 ou 2 jours
  •  Possibilité de se maquiller au bout de 7 jours.
  • Il faut prévoir 6 à 8 jours d’éviction sociale, le temps que les oedèmes et les ecchymoses des lèvres se résorbent complètement.
  • Prescritption systématique d’un traitement homéopathique ainsi que des huiles essentielles pour limiter les inconvénients.
  • Il faut éviter le soleil direct pendant 3 mois.
  • Des rendez-vous réguliers permettront de suivre la bonne évolution de la cicatrisation.
  • Par ailleurs, il peut être intéressant de réaliser un traitement par lumière LED pour améliorer la qualité des cicatrices (6 à 8 séances de 20 minutes espacées de 3 à 7 jours).
  • Le résultat s’évalue vers 3-6 mois environ.
  • Les cicatrices s’atténuent en 6-12 mois. Elles sont en général imperceptibles.

 

Le résultat est durable et peut être complété d’un traitement par peeling, ou des injections d’acide hyaluronique en cas de ridules associées.

La lipostructure des lèvres

Les principes et objectifs de l’intervention

 

Le lipofilling des lèvres est une opération de chirurgie esthétique qui vise à augmenter de manière définitive le volume de la lèvre supérieure et/ou inférieure, et ou à corriger d’éventuelles asymétries pré-existantes. L’objectif est d’avoir une lèvre supérieure ou inférieure plus remplie, plus haute ou plus large. Le principe est celui d’une injection de sa propre graisse dans l’épaisseur des lèvres.

 

La lipostructure a deux grands intérêts :

  • Restructuration des volumes de façon pérenne et globale (lèvres et éventuelle correction des sillons nasogéniens, plis d’amertume…)
  • Amélioration de la qualité des lèvres (plus hydratées, plus lisses).

 

Possibilité de réaliser la lipostructure :

Il est à noter que les greffes graisseuses tiennent un peu moins bien au niveau des lèvres, du fait de la grande mobilité des lèvres ; une surcorrection est parfois préférable.

 

Le déroulement de l’intervention

 

  • La lipostructure des lèvres se fait sous anesthésie locale (si isolée) ou anesthésie générale (dans le cadre d’un lifting ou d’une lipostructure globale).
  • La durée de l’intervention est de 30 minutes à une heure.
  • Entrée et sortie le même jour (en « ambulatoire »)
  • Ne pas prendre de médicaments anti-inflammatoires, de l’aspirine ou des médicaments anticoagulants dans les 8 jours avant le geste chirurgical.

 

Les suites post-opératoires

 

  • Il faut prévoir 8 jours d’éviction sociale, le temps que les oedèmes et les ecchymoses se résorbent complètement (souvent impressionnants au niveau des lèvres).
  • Il n’y a pas de cicatrices, donc peu de soins à réaliser.
  • Prescritption systématique d’un traitement homéopathique ainsi que des huiles essentielles pour limiter les inconvénients.
  • Le résultat définitif sur les volumes dans les à 3 mois suivant l’opération (une certaine quantité de graisse injectée se résorbe).
  • Il est parfois nécessaire de compléter ou d’entretenir avec des produits de comblement par petites touches.

Rajeunissement des lèvres

Certaines patientes présentent un vieillissement particulièrement marqué au niveau de la région de la bouche : Rides très nombreuses, et très profondes au-dessus et en-dessous des lèvres, avec une peau inhomogène, modification du volume des lèvres, allongement de la zone entre le nez et la lèvre supérieure, recul du menton, sillons naso-géniens, plis d’amertume très marqués…. Il est possible d’améliorer les stigmates du vieillissement par des techniques de médecine esthétique (injection d’acide hyaluronique, peeling, laser, …) mais parfois, pour les cas « sévères », les résultats peuvent être décevants. Il faut alors proposer des techniques plus radicales, plus efficaces : des solutions chirurgicales.

 

Les principes et objectifs de l’intervention

 

L’examen et la demande de la patiente guideront les choix thérapeutiques

Souvent, il faut combiner plusieurs procédés, dans la même intervention :

  • Lifting de la lèvre supérieure
  • Augmentation des lèvres par lipostructure et ou plastie des muqueuses (cicatrice dans la bouche)
  • Lifting de la lèvre inférieure (cicatrice le long du bord de la lèvre inférieure)
  • Traitement des ridules par « nanofat graft » : injection de graisse « liquide » (toujours la graisse de la patiente) dans toutes les rides et sur l’ensemble des tissus cutanés pour améliorer la qualité.
  • Lipofilling des sillons d’amertume et des sillons nasogéniens : comblement des sillons par de la graisse avec éventuelles fragilisation des accroches profondes.
  • Peeling TCA moyen.

 

L’intérêt est d’améliorer efficacement et durablement, en un temps, l’ensemble des stigmates du vieillissement. Que ce soient les injections ou la chirurgie des lèvres, il y a souvent beaucoup d’oedèmes. L’intérêt de tout grouper permet une éviction sociale unique.

 

Le déroulement de l’intervention

 

  • Suivant le choix des techniques et l’éventuelle association avec un lifting du visage et du cou, le mode d’anesthésie, le temps opératoire et la durée d’hospitalisation vont varier.
  • De nombreuses procédures peuvent se faire sous anesthésie locale, mais on peut parfois réalisée une neuroleptanalgésie, ou une anesthésie générale.
  • La durée de l’intervention varie de 1 à 2 heures.
  • L’hospitalisation varie entre « un mode ambulatoire » (entrée et sortie le même jour) et un séjour de 24 à 48 H (en général 24H).
  • Il est demandé de ne pas prendre de médicaments anti-inflammatoires, de l’aspirine ou des médicaments anticoagulants dans les 8 jours avant le geste chirurgical.

 

Les suites post-opératoires

 

  • Les douleurs sont faibles (il s’agit plutôt d’une gêne) et une alimentation molle est à privilégier durant la première semaine. Il faut prévoir 8 à 15 jours d’éviction sociale, le temps que les oedèmes et les ecchymoses des lèvres se résorbent complètement.
  • Un traitement homéopathique est prescrit systématiquement ainsi que des huiles essentielles pour limiter les inconvénients.
  • Les soins de cicatrices sont simples.
  • Les fils sont retirés au cabinet entre le 5e et le 8e jour.
  • Possiblité de se maquiller au bout de 7 jours.
  • Des rendez-vous réguliers permettront de suivre la bonne évolution de la cicatrisation.
  • Il faut éviter le soleil pendant 3 mois.
  • Le tabagisme est proscrit entre 2 mois pré-opératoire et 1 mois après.
  • Par ailleurs, il peut être intéressant de réaliser un traitement par lumière LED pour améliorer la qualité des cicatrices (6 à 8 séances de 20 minutes espacées de 3 à 7 jours).
  • Au bout de trois mois, on peut avoir une bonne idée du résultat définitif. Les cicatrices s’atténuent en 6-12 mois.
  • Il est parfois nécessaire de compléter ou d’entretenir le résultat avec des produits de comblement par petites touches.