• Docteur Delbaere - 09 86 31 52 52

LES PETITS +

  • Intervention la plus fréquemment réalisée par le Dr Delbaere
  • Conseils féminins
  • Traitement possible par lumière LED dans les suites pour l’amélioration des cicatrices

Les seins trop volumineux (ou hypertrophie mammaire) concernent beaucoup de femmes et de tous âges. De nos jours, encore taboue, l’hypertrophie mammaire est source de multiples symptômes, supportés dans le silence au quotidien: image humiliante de soi, douleurs dorsales permanentes, gênes face au regard de l’autre avec attitude de repli (majorant les douleurs dorsales), difficultés à pratiquer le sport, habillement adapté compliqué à trouver…
La réduction des seins est aussi nommée : cure d’hypertrophie mammaire ou mammoplastie de réduction. Elle est le plus souvent motivée pour soulager des douleurs dorsales quotidiennes et pour rééquilibrer la silhouette.

Principes et objectifs de l’intervention

L’intervention consiste à remonter les seins et à retirer l’excès de glande et de peau. Les seins retrouvent une tenue et une harmonie entre la forme et le volume. La patiente choisit l’importance de la réduction en indiquant le bonnet qu’elle souhaiterait obtenir.

L’intervention est réalisable à tout âge (de 13 à 75 ans).

Toutes les modifications hormonales ou pondérales peuvent influer sur le volume et le poids des seins. Il est impératif de trouver la bonne période pour la réalisation de cette intervention, afin qu’elle soit le plus durable possible. Notamment, à l’adolescence, il est important d’attendre que la taille des seins et le poids global des patientes soient stabilisés pour envisager l’intervention. De plus, lors de l’adolescence, le risque de mauvaises cicatrices (cicatrices hypertrophiques : en relief, dures, larges) est plus important. De même, qu’il est préférable d’attendre la fin de la période des grossesses, ou le passage de la ménopause pour espérer un résultat plus stable et plus durable dans le temps. L’intervention n’est pas très douloureuse. Les patientes sont vite soulagées de leurs douleurs dorsales et découvrent un confort au quotidien.

L’inconvénient majeur de l’intervention est la réalisation de cicatrices en « T inversé » ou « en ancre de marine ») qui peuvent être de qualité variable en fonction de l’âge et de la qualité de cicatrisation de la patiente.

L’allaitement est possible après une réduction (au moins 18 mois après), mais non garanti (échec possible ou allaitement mixte). Cependant, il est également difficile d’allaiter avec une hypertrophie mammaire.

Cette intervention peut être prise en charge par la CPAM suivant de nombreux critères et notamment si 300g de glande par sein sont réséqués. Cela est souvent prévisible en consultation pré-opératoire.

Le déroulement de l’intervention

AVANT 

  • Deux consultations seront nécessaires : la 1° (celle de l’information) et la 2° (celle de la préparation avec la vérification des examens radiographiques).
  • Un bilan radiographique de moins de 2 mois est nécessaire (échographie ou échographie-mammographie) pour la 2° consultation.
  • Le médecin anesthésiste sera consulté entre 3 jours et 3 semaines de l’intervention (à la clinique Belledonne).
  • Le tabagisme est proscrit entre 2 mois pré-opératoire et 1 mois après.
  • Il est demandé de ne pas prendre de médicaments anti-inflammatoires, de l’aspirine ou des médicaments anticoagulants dans les 8 jours avant le geste chirurgical.

 

PENDANT

  • Le lipofilling est réalisé sous anesthésie générale exclusivement.
  • La durée de l’intervention varie de 1 à 2 heures.

Les suites post-opératoires

  • La sortie de la clinique peut se faire le jour-même ou le lendemain de l’intervention: après retrait du pansement et pose d’un soutien-gorge médical (qui sera porté jour et nuit 6 semaines). Il n’y a aucun drain.
  • Les douleurs sont modérées : 8-10 jours (comme des courbatures), et essentiellement au niveau des sites de lipoaspiration. Un traitement antalgique classique (paracétamol) est bien souvent suffisant.
  • Un traitement homéopathique est prescrit systématiquement ainsi que des huiles essentielles pour limiter les inconvénients. Les ecchymoses des sites de prélèvement (parfois assez impressionnantes) et des seins s’estompent en 10-15 jours.
  • Les douches sont autorisées dès le lendemain.
  • Il faut prévoir 8-10 jours de convalescence (congès). Pas de restriction de mouvements.
  • Les consultations post-opératoires seront toutes assurées par le chirurgien. Elles sont indispensables pour s’assurer du bon déroulement des suites et apporter les conseils au fur et à mesure.
  • Un traitement par lumière LED peut être réalisé dans les suites pour améliorer le résultat global (6 à 8 séances de 20 minutes espacées de 3 à 7 jours).

 

Conseils pratiques :

  • Il est nécessaire de dormir sur le dos au moins 15 jours, puis éventuellement sur le côté. Il est déconseillé de dormir sur le ventre avant 3 mois.
  • La reprise des activités sportives douces (vélo, natation, marche rapide) est autorisée après 6 semaines, et pour les sports plus toniques (course à pied, zumba, …) après 3 mois.
  • Après 6 semaines et à distance, il est conseillé de porter des soutien-gorges avec un bon soutien (notamment avec baleines) et de sport pour les activités toniques.
  • Il est déconseillé d’être enceinte avant un an après l’intervention. L’allaitement sera possible tout à fait normalement.

Le résultat définitif est évalué à 12-18 mois : le temps que les seins prennent leur forme et que les cicatrices s’atténuent