• Docteur Delbaere - 09 86 31 52 52

"Des gestes de chirurgie réparatrice seront parfois nécessaires pour redonner un confort au quotidien."

Le traitement du cancer du sein nécessite quasiment systématiquement une chirurgie pour retirer la tumeur.  Cette chirurgie peut être limitée (tumorectomie, quadrantectomie, mastectomie partielle, …) ou élargie à l’ensemble du sein (mastectomie totale). Des gestes de chirurgie réparatrice seront parfois nécessaires pour redonner à la patiente une symétrie et un confort au quotidien.
Ce chapitre explique les différentes méthodes de reconstruction après mastectomie totale et les autres gestes possibles sans réelle reconstruction. Mais il est important de noter que le Dr Delbaere ne réalise plus de reconstruction complète du sein mais uniquement des gestes complémentaires.

Reconstruction des seins après ablation totale

Le Dr Delbaere ne réalise plus de chirurgie de reconstruction totale du sein mais vous pourrez trouver des informations assez détaillées des techniques de reconstruction dans ce document téléchargeable :

– téléchargez ici –

Gestes complémentaires sur les seins opérés d’un cancer

De nombreux cas de cancer du sein peuvent être traités en conservant le sein (chirurgie partielle du sein).  Malgré cette conservation, les seins peuvent être déformés, ou dissymétriques dans les suites. Les gênes sont alors d’ordre esthétique (asymétrie significative, creux,  …), mais aussi fonctionnel (difficulté de trouver un soutien-gorge adapté, douleurs dorsales ou d’épaule, brides, …).

 

Ainsi, de nombreux gestes sont proposables pour réduire les séquelles :

• au niveau du sein opéré : réduction (souvent modérée), remontée, réduction de zones de « creux », reconstruction l’aréole et/ou du mamelon)
• et également sur le sein controlatéral (réduction, remontée, …).

 

Ces gestes peuvent aussi être proposés après ablation totale, lorsque les patientes ne veulent pas de reconstruction de leur sein mais malgré tout gagner en confort. On peut alors

• réduire le sein controlatéral,

• réduire des excès de peau au niveau de la zone de mastectomie,

• améliorer « des creux » au niveau du décolleté ou de la zone de mastectomie,

• améliorer la qualité de la peau ou réduire des phénomènes douloureux au niveau de la mastectomie.

 

Suivant la demande de la patiente, et les éventuelles séquelles, on proposera un traitement chirurgical le plus complet possible.  Assez souvent, un temps opératoire (sous anesthésie générale) s’avère suffisant. Les informations sur chaque procédure sont expliquées dans les chapitres précédents. Il est à noter que ces différents gestes font l’objet d’une prise en charge CPAM