Les seins tombants sont souvent source de honte et de souffrance pour la femme, et l’affecte jusque dans ses relations intimes. La remontée des seins est aussi nommée lifting des seins, cure de ptose, ou pexie mammaire. Cette intervention consiste à redonner une forme plus harmonieuse, plus ronde à un sein affaissé (ou ptotique). Elle peut être associée à une réduction ou une augmentation du volume des seins, en fonction de la demande de la patiente.

Principes et objectifs de l’intervention

Les seins peuvent tomber dès l’adolescence (lors d’une pousse rapide ou en cas de seins tubéreux) mais le plus souvent ce sont les grossesses, les grandes variations de poids ou la ménopause qui peuvent faire évoluer la forme des seins.

L’affaissement est la conséquence d’une modification de la peau (qui s’est abîmée, étirée, affinée), d’une perte de volume ou la combinaison des deux.

La ptose peut aussi être accompagnée de douleurs au niveau du cou si les seins sont lourds et très tombants (ces douleurs seront bien soulagées lors de la remontée avec éventuelle réduction des seins).

 

Cette intervention de chirurgie esthétique permet 

  • d’adapter la peau à son contenu (retrait de l’excès de peau),
  • de remonter et parfois réduire les aréoles, et
  • d’ajuster le volume : augmentation (par prothèse ou plus idéalement par graisse), ou réduction. Les asymétries de volume pourront être corrigées.

 

Suivant l’importance de la ptose, et de l’excès de peau, les cicatrices peuvent être :

  • Péri-aréolaire : autour de l’aréole avec un possible effet d’augmentation de leur diamètre.
  • Péri-aréolaire et verticale : autour de l’aréole et une cicatrice de l’aréole au sillon inférieur du sein.
  • En T inversé : les mêmes que précédemment avec une cicatrice le long du sillon sous le sein (souvent nécessaires lors des réductions de volume associées).

 

La qualité des cicatrices est variable d’une patiente à l’autre. En augmentant le volume des seins, les cicatrices sont plus réduites (puisqu’il y a moins de peau à retirer).

Le port d’un soutien-gorge assurant un maintien suffisant (permettant de décharger la peau du poids des seins) est indispensable après l’intervention pour limiter les récidives de ptose.

Les cas modérés de ptose ne justifient pas toujours de réaliser ce type d’intervention. Des conseils honnêtes et clairs sont indispensables pour que la patiente puisse prendre sa décision.

Le déroulement de l’intervention

AVANT

  • Deux consultations seront nécessaires : la 1° (celle de l’information) et la 2° (celle de la préparation et l’éventuel choix de prothèses).
  • Un bilan radiographique de moins de 6 mois est nécessaire (échographie ou échographie-mammographie) pour la 2° consultation.
  • Le médecin anesthésiste sera consulté entre 3 jours et 3 semaines de l’intervention (à la clinique Belledonne).
  • Le tabagisme est proscrit entre 2 mois pré-opératoire et 1 mois après.
  • Il est demandé de ne pas prendre de médicaments anti-inflammatoires, de l’aspirine ou des médicaments anticoagulants dans les 8 jours avant le geste chirurgical.

 

PENDANT

  • La cure de ptose est réalisée sous anesthésie générale.
  • La durée de l’intervention varie de 2 à 3 heures.
  • Il n’y a pas de drain.

Les suites post-opératoires

  • La sortie de la clinique peut se faire le jour-même ou le lendemain de l’intervention: après retrait du pansement et pose d’un soutien-gorge médical (qui sera porté jour et nuit 6 semaines).
  • Les douleurs sont modérées : un traitement antalgique classique (paracétamol) est bien souvent suffisant.
  • Un traitement homéopathique est prescrit systématiquement ainsi que des huiles essentielles pour limiter les inconvénients.
  • Les douches sont autorisées dès le lendemain.
  • Il faut prévoir 8-10 jours de convalescence (congès). Pas de restriction de mouvements.
  • Les consultations post-opératoires seront toutes assurées par le chirurgien. Elles sont indispensables pour s’assurer du bon déroulement des suites et apporter les conseils au fur et à mesure.
  • Un traitement par lumière LED peut être réalisé dans les suites pour améliorer la qualité des cicatrices et le résultat global (6 à 8 séances de 20 minutes espacées de 3 à 7 jours).

 

Conseils pratiques :

  • Pas de restriction de mouvements des bras sauf en cas de pose de prothèses associée, où il est conseillé de ne pas lever les bras au-delà des épaules dans les 4 à 6 semaines.
  • Il est nécessaire de dormir sur le dos au moins 15 jours, puis éventuellement sur le côté. Il est déconseillé de dormir sur le ventre avant 6 mois.
  • La reprise des activités sportives douces (vélo, natation, marche rapide) est autorisée après 6 semaines, et pour les sports plus toniques (course à pied, zumba, …) après 3 mois.
  • Après 6 semaines et à distance, il est conseillé de porter des soutien-gorges avec un bon soutien (notamment avec baleines) et de sport pour les activités toniques.
  • Il est déconseillé d’être enceinte durant un an après l’intervention. La possibilité d’allaiter dépendra du geste réalisé.

Le résultat définitif est évalué à 12-18 mois : le temps que les seins prennent leur forme et que les cicatrices s’atténuent.

LES PETITS +

  • Grande expérience de la chirurgie des seins
  • Conseils féminins
  • Traitement possible par lumière LED dans les suites pour l’amélioration des cicatrice
  • En général, pas de drains et pas de fils à retirer dans les suites